Comment choisir son syndic de copropriété ?

Syndic de copropriété

Publié le : 01 juin 20218 mins de lecture

D’après des enquêtes effectuées par l’Ifop, bon nombre des Français ne sont pas satisfaits des prestations du syndic. Les problèmes les plus fréquemment cités sont notamment le manque de réactivité et de disponibilité. C’est pour cette raison que le choix ne doit jamais s’effectuer à la légère. Il faut s’assurer que la personne élue puisse accomplir correctement son rôle. Compte tenu des nombreuses tâches qui incombent au syndic, il est très important de faire son choix en tenant compte de certains critères.

Comprendre le rôle du syndic de propriété

Le syndic peut être une personne physique ou morale. Il est élu par le syndicat des copropriétaires pour une période bien déterminée. Son rôle principal est d’assurer la gestion administrative de l’immeuble dans son ensemble. Autrement dit, il se charge de l’immatriculation de ce dernier auprès du registre national des copropriétés. Il doit également mettre à jour les différents documents administratifs comme le carnet d’entretien et la fiche synthétique de la copropriété. Par ailleurs, il est censé faire respecter le règlement aux résidents, locataires et copropriétaires. Si un habitant de l’immeuble bloque par exemple la circulation ou fait des tapages nocturnes, le syndic de copropriété doit intervenir sans attendre pour l’intérêt de tous.

À part cela, le syndic de copropriété s’occupe aussi de la gestion financière de l’immeuble. Ce qui consiste à gérer le compte de l’immeuble, envoyer périodiquement aux copropriétaires les appels des fonds, recouvrer les charges, établir le budget prévisionnel des dépenses courantes, soumettre le compte annuel à l’approbation de l’assemblée générale. Tout au long de son mandat, il est amené à prendre des décisions et trouver régulièrement des solutions à tous les problèmes qui peuvent survenir au sein de la copropriété. S’il estime que des travaux de rénovation ou de réhabilitation doivent être engagés, il doit convoquer une assemblée générale à titre exceptionnel.

Qui peut assumer les missions d’un syndic de copropriété ?

Les syndics de copropriété peuvent revêtir plusieurs formes. Le syndic professionnel est le modèle le plus répandu en France. La gestion est confiée à un professionnel qui peut être une personne ou un cabinet. Durant le mandat, il touche des honoraires ainsi que des frais annexes. Il faut toutefois préciser que cette option représente un coût élevé vu que l’honoraire doit être révisé à la hausse chaque année. De plus, le cabinet prend souvent en charge plusieurs copropriétés en parallèle. Ce qui explique le manque de réactivité. Afin de palier ce genre de contrainte, on opte souvent pour le syndic bénévole qui est beaucoup plus économique, car les missions sont confiées à l’un des copropriétaires qui se porte volontaire. Pour cela, sa candidature doit être validée en assemblée générale.

Le syndic en ligne est également une excellente option pour ceux qui recherchent un syndic moins cher. Comme les missions du syndic professionnel s’effectuent à distance, le conseil syndical ainsi que les copropriétaires doivent collaborer ensemble sur le terrain. Ce qui va favoriser l’entraide au sein de la copropriété.

Si les prestations de la copropriété syndic ne sont pas satisfaisantes, vous pouvez le remplacer à la fin de son mandat. Il est aussi possible de le révoquer s’il a failli à sa mission. C’est le cas notamment d’un défaut de paiement ou du non-respect des règles régissant la copropriété.

Le choix du syndic de copropriété idéal

Le choix d’un syndic ne doit jamais s’effectuer à la légère. Il faut s’assurer avant tout que la personne ou la société choisie corresponde parfaitement au profil de la copropriété. Si cette dernière rencontre des difficultés d’impayés ou engagée dans une procédure contentieuse, il faut choisir un expert dans le domaine. Par ailleurs, il doit être également réactif avec une excellente disponibilité. En effet, il est très important de descendre régulièrement sur terrain afin de contrôler l’état des lieux. C’est la meilleure façon de garantir la sécurité ainsi que la salubrité dans l’immeuble.

Le syndic idéal doit être proche des copropriétaires pour une meilleure communication. Ce qui va rendre son intervention plus efficace en cas de difficulté (des fuites d’eau, incendies, etc.). Si vous devez opter pour un syndic professionnel, assurez-vous que le cabinet ne soit pas trop éloigné de la copropriété.

Comme le partage des informations est très important, le syndic doit disposer d’une plateforme ou des outils digitaux efficaces pour faciliter les échanges avec les résidents et les locataires. Bien entendu, le critère prix est aussi incontournable pour ne pas alourdir les charges de copropriété. Il faut faire un comparatif rigoureux des devis proposés tout en tenant compte de la qualité des services. Aujourd’hui, le syndic à la carte est de plus en plus privilégié, pour que les prestations puissent répondre exactement aux attentes des copropriétaires.

Les erreurs à éviter dans le choix de son syndic de propriété

Il existe des vérifications préalables qu’il faut toujours effectuer afin d’éviter les mauvaises surprises en cas de litige ou de difficultés importantes. D’abord, vous ne devez jamais croire sur parole un syndic professionnel, surtout s’il n’est pas un proche des copropriétaires. Les justificatifs doivent être exigés. C’est le cas notamment de la carte professionnelle et de l’attestation d’assurance responsabilité civile. Ce dernier permet de faire face à des irrégularités ou des erreurs de gestion. Il est aussi important d’obtenir une garantie financière afin de se couvrir en cas de faillite.

En outre, avant la signature du contrat avec le syndic, il est recommandé de bien vérifier si le forfait proposé englobe toutes les prestations classiques. Pour les frais administratifs, n’oubliez pas de demander tous les détails pour plus de transparence. Après la signature, vous devez faire très attention aux honoraires exceptionnels, car il se pourrait qu’on vous facture des prestations courantes qui doivent être gratuites.

Plan du site